• SAINT AMOUR : J'M mon Coca !

      

    SAINT AMOUR : J'M mon Coca !

     

    SAINT AMOUR : J'M mon Coca !

    Aujourd’hui c’est la Saint Amour, je jour où j’ai adopté mon petit Coca à la SPA de Gennevilliers. Il y a maintenant 15 ans ! Et de « voué à l’euthanasie », le voilà encore bien résistant et accroché à la vie. Bien sur, on en a passé du temps à le soigner pour le sauver, on a du boucher tous les trous, lui faire de la cuisine spéciale, de la tambouille serait le mot plus juste (maintenant ne lui présentez plus un plat de poulet, riz et carottes à l’eau, pourtant préparés avec Amour ! Je crois qu’il en a eu l’overdose !). Il aime tout, il mange tout, cuit comme cru (haricots verts, endives, carottes, oignons, cèleri, courgettes –un petit hic quand même pour l’ail !- Il raffole des plats qui ont du goût, des épices, même l’harissa ! Et du moment que j’en mange, il se dit que ce doit être bon, il me fait confiance et il mange !

     

    Quand il est arrivé à la maison, je me suis demandée si on ne l’avait pas trouvé dans un bistrot : il quémandait de la bière et aimait toutes les boissons pétillantes alcoolisées, surtout le champagne et il aurait bien fini les verres de vin de nos soirées entre copains ! Un chien sur mesure pour faire la fête ! Pas besoin de laver les verres après le départ des invités, ni les assiettes d’ailleurs !

     

    Ce toutou n’a jamais été malade, il ne connaît le monsieur « doc dog » que pour les vaccins et j’ai décidé que cette année, il se passerait de sa visite annuelle au nom qu’il est vieux, en bonne santé, que je ne l’emmènerai plus à l’étranger ni ailleurs d’ailleurs, et qu’il a bien mérité d’être tranquille maintenant ! Ces derniers temps, il a fait une petite crise d’arthrose dans ses pattes arrières, mais, hop, petits comprimés et il saute comme un cabri (enfin presque ! Pauvre pépère il n’arrive plus à monter sur le canapé tout seul !). Quelquefois, au lieu de se coucher normalement, il se laisse tomber d’un coup.

     

    Certaines personnes « bien intentionnées, et pour mon bien, ça va de soi » m’ont donné ce sage conseil : « fais le piquer, il commence à marcher avec difficultés, il est vieux, tu peux plus rien faire, tu es condamnée à rester avec lui… », et j’en passe. Mais quelles sans cœur ! C’est comme si moi, l’an dernier, ne pouvant plus marcher, étant « vieille » (ben oui paraît que j’en fais partie, du troisième âge !), on m’avait tout bonnement « piquée ». Mais je rêve !!!

     

    Mon toutou, je l’ai, je l’ai choisi presque mourant et je le garderai jusqu’à sa mort car je l’aime. Il ne me quitte pas d’un pas, même d’un geste. Il est sourd mais il entend la vibration de mes pas sur le sol et se lève. Quand je rentre, il est fou de joie, il saute même s’il a mal aux pattes, il tourne en rond, il attend que je le prenne dans mes bras et , comme quand je l’ai adopté, il blottit sa tête dans mon cou en soupirant. Rien que ça ça me fait fondre de tendresse pour lui.

     

    Alors, aujourd’hui c’est le jour anniversaire de son adoption et tous les ans, ça me ramène 15 ans en arrière.

    SAINT AMOUR : J'M mon Coca !

    Je vois les images de la SPA, l’air malheureux qu’il avait, la crasse dans laquelle il était enveloppé, les difficultés du vétérinaire à me le laisser adopter,  la toilette en trois shampoings et les odeurs qui résistaient encore, la tonte grossière surtout pour dégager le train arrière qu’il trainait en se déplaçant, la niche douillette, la visite express chez son « doc dog », l’addition des médicaments, le chemin à la campagne le jour même, tranquille dans son panier. Ce chien n’avait pas de voix, je croyais qu’il était muet. Il ne savait pas marcher normalement, il ne savait pas faire pipi comme un garçon, bref, je ne sais pas d’où il sortait, mais il y avait de l’éducation en vue.

     

    Le choix du prénom ? Quel dilemme ! Je voulais l’appeler « black », facile vue la couleur, mais j’habitais un immeuble où vivaient des gens de couleur très racistes. Si j’avais appelé mon chien Coca, je vous passe les commentaires. « Café » « réglisse » « charbon »… Ben, ça ça plaisait pas aux enfants. A bout d’idées je leur ai dit de me trouver un nom qui s’approche de sa couleur. Bien sur, les jeunes adorent le Coca, alors ce fut Coca, couleur approximative du noir. Et comme j’avais l’intention d’adopter un autre chien ben, il se serait appelé, devinez… et non, on ne rigole pas !.... »Cola », humour d’ado ! Bon c’est quand même mieux que « cocotte » « minute » ! Mais il n’y a jamais eu de « Cola », Coca m’a donné trop de tracas au début !

     

    Arrivés à la campagne normande, l’Aigle plus précisément,  on lâche Coca qui ne bouge pas et reste figé sur ses pattes. Il y a là Voyou, un petit ratier tout « chelou », on ne sait pas sa race, poils ras, petite queue en l’air arrogante, une tâche noire sur un œil bien rond, qui ouvre les portes tout seul, et les referme aussi. Un intrépide, un aventurier, un casse coup de première, le chef d’une bande de blousons noirs normands du village, le vrai titi de l’Aigle. C’est lui qui commande à la maison, il a mis ses maîtres aux pas ! Quand l’eau n’est plus assez fraîche, il renverse la gamelle, quand la nourriture n’est pas assez bonne, il la met dehors pour les autres animaux. Il prend le pain qui reste sur la table et le met au pied des arbres du jardin.

     

    Voyou vient renifler Coca qui n’en mène pas large. Puis il fait le pitre devant notre timide, il veut lui faire visiter le jardin, mais c’est un peu trop pour le nouveau qui ne fait que le zieuter de travers et se mettre dans mes jambes. Le premier soir en n’ira pas plus loin que les approches de Voyou.

     

    Le lendemain, on pose Coca directement dans le jardin et là Voyou n’arrête pas de faire l'intéressant et lève cent fois la patte devant son public ébahi, Coca. J’essaie de montrer à Coca ce qu’il faut faire y mettant même le son « psitt psitt ». Rien.

     

    Mais le soir même, tout timidement, Coca essaie , en cachette, de lever la patte, quelques minutes après, il n’arrête pas, comme s’il venait de découvrir un truc fantastique. Un psitt par ci, un psitt par là, tiens j’arrose les tomates de Marcel, et puis un petit coup sur les patates ou sur les haricots …  « Pisse trois gouttes sur 4 pavés ». Marcel hoche la tête mais ne dit rien, faut pas brusquer Coca !

     

    Mais Coca est toujours muet ! Alors commence pour Voyou l’apprentissage des vocalises à Coca. Il en a fallu du temps. L’un regardant l’autre, Voyou s’égosillant devant Coca surpris , se demandant à quoi pouvaient bien servir ces sons bizarres.

     

    Et puis un jour, Oh surprise ! Voyou entraine Coca vers les buissons. Ils reniflent tous les deux, on ne sait quelle bonne odeur ou quel animal et là Coca prend peur et … il aboie. Il se retrouve sur le cul, étonné d’avoir sorti un son de sa gueule ! Il a l’air tout con le Coca ! Et Voyou aboie pour lui faire comprendre que c’est tout à fait normal ! Mais Voyou n’a jamais réussi à faire de Coca un ténor ou un fana des vocalises !

     

    Enfin grâce à la bonne éducation de Voyou, Coca marche normalement sur ses pattes arrière, fait pipi comme un garçon et aboie comme un vrai chien.

     

    Mais Voyou n’aura jamais réussi à lui apprendre à ouvrir et fermer les portes !

     

    Voilà un peu de l’histoire de mon toutou que j’aime. Et aujourd’hui je vais lui faire un petit plat bien spécial : du poulet… non non, pas avec du riz et des carottes, je ne suis pas cruelle, mais avec des haricots verts, de petites pommes de terre en salade avec de la coriandre, comme pour moi. Nous allons nous régaler, ensuite petit suisse à la fraise et une pêche. Je sens que ses babines s’émoustillent de joie !

     

    Coca n’aime pas les photos maintenant, il craint le flash, aussi il ferme les yeux !

    SAINT AMOUR : J'M mon Coca !

    Pivoine

    9 août 14

     

    SAINT AMOUR : J'M mon Coca !

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Samedi 9 Août 2014 à 21:19

    c'est très émouvant ton récit ... ça me retourne .. tu l'aimes ton cola comme j'aime mon goliath, tu en parles si bien .... quel vie a-t-il donc pu avoir avant pour en être à ce point quand tu l'as eu ?

    ça me retourne cette belle tranche de vie ..

    2
    Dimanche 10 Août 2014 à 06:04

    Bonjour Pivoine,

    Ton récit est remplit d'amour. Et je te comprends. J'ai adopté Maroussia aussi à la SPA de Gennevilliers. Une vieille dame possédait 3 siamois Traditionnel Tabby Point, mais elle ne pouvait plus vivre seule, alors elle a du quitter son pavillon pour aller dans une maison de retraite, et à contre coeur elle a apporté ses trois chats à la SPA. Dès que j'ai vu Maroussia, du moins à l'époque elle s'appelait "Bijou" donc, dès que je l'ai vu, j'ai su que je l'adopterais ! elle était si belle avec ses grands yeux bleus, et sa façon de marcher de "travers" comme tous les siamois. Le contact n'a pas été terrible au début, j'ai voulu la caresser et elle m'a craché dessus, mdr ! sale caractère les siamois, m'en fous c'était elle et aucune autre. Aujourd'hui elle va avoir 18 ans, et elle est aveugle. Mais d'après le véto, elle a le coeur solide et quel appétit et quelle voleuse mdr ! Mets des os de poulet dans un sac poubelle, sur les 3, c'est elle qui va éventrer le sac et voler les os, même aveugle mdr ! Pour une "pure race", c'est élégant !  Je l'adore, et elle a le poil si doux. 

    Longue vie à Coca, il est trop mignon et il a eu de la chance de tomber sur une gentille maîtresse comme toi. Bon anniversaire Coca !

    Bon dimanche, bises, Véronique

    3
    Dimanche 10 Août 2014 à 06:09

    ... Tiens celle la me fait bien rire ! elle sait qu'elle n'a pas le droit de monter sur mon sèche linge, elle s'endort avec un de mes fils mais tous les matins à 6 h 30 voilà comment je la trouve sur mon séchoir !

    4
    Dimanche 10 Août 2014 à 10:22

    C'est une belle histoire émouvante et belle à la fois, Coca est très mignon, longue vie à lui il est en bonne main , plein de câlins pour lui et bisous pour toi

    Bon dimanche !

    5
    Dimanche 10 Août 2014 à 10:29

    Ton article est une belle déclaration d'amour  :)

    6
    Dimanche 10 Août 2014 à 22:44

    Bonsoir

    Il ressemble au chien que javais, on l'avait appelé Junior.
    Nous sommes rentrés plus tôt que prévu finallement, à cause de la pluie!
    Belle soirée
    Bisous

    7
    Lundi 11 Août 2014 à 11:43

    Belle semaine à toi, gros bisous !

    8
    Lundi 11 Août 2014 à 17:49
    francinea

    Bonjour, il est mignon, il a de la chance, il a une "bonne" maîtresse!! désormais je n'adopte que des chats dont je connais l'histoire; le persan, son maître était allergique; en fait j'ai appris qu'il partait travailler à l'étranger; jerry, il est issu d'une fratrie de 4 chats noirs, il a un frère jumeau, tom! ça ne s'invente pas! la femme qui a sa mère voulait qu'elle ait des petits, juste pour les voir naître; à peine nés, elle les a confiés à une association; tom et jerry sont arrivés à l'âge de deux mois dans leur famille d'accueil; jerry y est resté un an, la responsable de l'associationne ne voulant pas le confier à n'importe qui;


    il a de l'arthrose? ça ne justifie pas une euthanasie!  quand ils sont malades, oui, mais là ce n'est pas le cas!  voilà les deux petits! bonne journée bisous


    TIBILI ET JERRY


     


     

    9
    Lundi 11 Août 2014 à 17:59

    Bonsoir Pivoine,

    Tu as vu ce sale temps ? tu en es sûre que nous sommes au mois d'août ? j'ai un doute là ... Je te souhaite une très bonne soirée, grosses bises, Véronique

    Jardin du Luxembourg :

    ETE  et vacances ( S.S)

    10
    Lundi 11 Août 2014 à 22:06

    ravissant.... que de bons souvenirs avec ton petit amour de chien....

    Caresses pour lui.

    Bizzz pour toi.°

    11
    Lundi 11 Août 2014 à 23:55

    Oui, Pivoine, j'avais lu l'article hier soir et combien j'y est retrouvé ma Gladys! Tout ceci m'a bien touché. Aujourd'hui, mes deux cockers m'ont quittée et Daisy (le fox...fille à son papa) et Tess (le cocker... fille à sa maman...sourire) sont là et par leur amour atténue le chagrin que ces pertes ont causé. Moi aussi, leur repas c'est poulet, pates, haricots si bien que lorsqu'on part pendant quelques jours chez la famille c'est soupe à la grimace devant les croquettes et les boites.

    12
    Mardi 12 Août 2014 à 13:51

    Bon après midi bisous !

    13
    Mardi 12 Août 2014 à 15:37
    francinea

    bonjour, en t ut cas il est bien mignon ton petit, tu as eu du mérite, ce n'était pas évident du tout au départ; je suis allée à paris plage ce matin, voici un petit avant goût!! bonne journée bisous


    tour eiffel bistrot

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :