• LE HOUX DANS TOUS SES ETATS


    LE HOUX

    ♫♫il est houx houx houx houx houx……le bouquet de houx ? ♫♫ 

    Pourquoi le houx dans la maison et surtout sur la table en cette période de fêtes ? Petit récapitulatif sur le houx.

    Depuis toujours, le houx est la Star des fêtes de fin d’année, et principalement de Noël. Il fait partie depuis la nuit des temps des plantes réputées magiques au moment du solstice d’hiver et des fêtes qui l’accompagnent. C’est certainement la plante la plus dessinée sur les affiches, les cartes, et les objets décoratifs : le houx est partout représenté ! 

    TOUTES LES LEGENDES DU HOUX 

    Les légendes antiques 

    L’histoire connue du Houx remonte aux grands peuples de l'Antiquité, époque où le langage des fleurs a atteint son apogée. Il était alors coutume de décorer les maisons, les autels, de s'orner soi-même ou de remercier les personnes chères par des compositions florales de verdure et de fleurs comportant un message. Chaque plante avait une signification symbolique et la combinaison de différentes plantes résultait en un message. L'arrangement floral avait généralement la forme d'une guirlande ou d'une couronne. Ainsi, chez les Romains, des couronnes de houx étaient offertes aux jeunes mariés en signe de bons vœux et de félicitations. Pour les Grecs, le houx conférait la prévoyance.

    Pendant l’antiquité, les Romains posaient des branches de houx devant les autels ou autres lors des fêtes de décembre (les saturnales. Les branches de houx avaient pour eux, le pouvoir de chasser le mauvais œil. 

    Les Romains célébraient «allègrement» les Saturnales à la fin du calendrier romain, soit le mois de décembre. En l'honneur de Saturne, dieu des semailles et de la culture de la vigne, ces festivités coïncidaient avec la fin des activités agricoles et le solstice d'hiver, moment de l'année où les jours commencent à rallonger. Il était alors de bon ton d'envoyer des présents garnis de houx à ses amis. Voilà d'où nous viendrait, estiment les historiens, la coutume de l'utilisation du houx au temps des fêtes en signe de bienveillance.

    Le houx est aussi depuis fort longtemps un symbole sacré. Les druides, ces prêtres des Celtes et des Gaulois, croyaient que le soleil ne quittait jamais les plants de houx : le houx ne perd pas ses feuilles en hiver comme la majorité des plantes. En décorant les habitations de branches de houx, les esprits de la forêt pouvaient y trouver refuge pendant les rigueurs de l'hiver. Le houx était donc une plante sacrée. Dans la langue anglaise, le houx se dit «holly» et l'on croit que ce mot résulterait de la déformation du mot «holy» (saint).

    Plus d'une superstition et croyance émaillent l'histoire du houx. Les anciens Européens croyaient que par ses feuilles épineuses, le houx repoussait les mauvais esprits, entre autres les sorcières et les foudres du ciel. Étrangement, on retrouve aussi cette croyance chez certains Amérindiens de l'est de l'Amérique du Nord qui plantaient du houx près de leurs habitations. Ils avaient de plus découvert une méthode de séchage des baies qui en préservait toute la brillance et la rondeur. Elles servaient à la décoration des vêtements et des cheveux ainsi que de monnaie d'échange avec d'autres peuplades où le houx ne poussait pas à l'état naturel. Des rameaux de houx peints sur des objets ou brodés sur des vêtements étaient signe de chance. Pour les guerriers amérindiens, la plante entière avait force de symbole : la rigidité de son bois représentait leur résistance, les épines leur férocité, et la longévité des feuilles, leur courage face à l'ennemi.

    LE HOUX DANS LA TRADITION CHRETIENNE 

    Le houx fait partie des plantes de Noël symboliques. Selon la légende, lorsque la Sainte Famille fut contrainte de fuir en Egypte pour échapper à l’ordre d'Hérode de massacrer tous les enfants de moins de deux ans – voulant ainsi éliminer Jésus en qui il voyait un redoutable ennemi -, des miracles lui permirent de progresser sans danger dans sa fuite.

    Parmi ces miracles, celui du houx : alors que les tueurs d'Hérode étaient sur le point de découvrir la Sainte Famille, le houx étendit ses branches pour dissimuler les parents et l'enfant Jésus, et empêcha par ses feuilles piquantes les soldats de pousser plus avant leurs investigations. En guise de reconnaissance, Marie le bénit et promit que le houx resterait éternellement vert, symbole d'immortalité.  

    Une autre légende raconte que la croix du Christ était en bois de houx, parce que parmi tous les arbres, seul le houx se laissa sacrifier. Ses feuilles piquantes rappellent la couronne d’épines de Jésus et ses baies rouges, le sang du Christ.

    EN ANGLETERRE 

    on croyait que le houx pouvait influer sur la bonne entente du ménage. En fait, il faut deux sortes de houx. Le houx à piquants symbolise le mari, le houx à bords lisses, ou petit houx, la femme. Afin que les rapports entre les conjoints soient équilibrés, les gerbes de houx contenant les deux sortes de feuilles doivent entrer dans la maison ensemble. Sans quoi, l'un des deux, mari ou femme, dominera la maison.

    LE HOUX PELE MELE 

    Les Babyloniens seraient les premiers à avoir eu l’idée de profiter de la nouvelle année pour tenter de devenir une meilleure personne : soit près de deux siècles avant notre ère ! La nouvelle année commençait alors à la nouvelle lune qui suit le solstice de printemps. Si aujourd’hui les résolutions les plus populaires sont de maigrir, de faire du sport ou d’arrêter de fumer, les Babyloniens, eux, s’efforçaient de rendre le matériel agricole emprunté.

    Cette tradition a été perpétuée notamment par les Suédois, qui nous l’ont retransmise. En Suède, pendant le Réveillon de Noël, on parle de l’année écoulée et de celle qui va venir. On se promet de faire mieux l’année prochaine, et à l’approche des 12 coups de minuit, on formule solennellement ses bonnes résolutions.

    Dans un bouquet de fleurs, le houx est symbole d’insensibilité. 

    Cependant, ce houx qui ne sert plus qu’à décorer nos salles à manger et nos tables de fête avait autrefois diverses utilités. Ainsi, on l’utilisait dans les campagnes pour empêcher les rats de grimper sur les barreaux des cages des pigeonniers ou des poulaillers. Egalement pour se prémunir des rats qui s’attaquaient aux jambons et autres saucissons, on mettait des feuilles de houx autour de la ficelle à laquelle on les suspendait. Toujours à la campagne, on se servait de bouquets de houx pour ramoner les cheminées. Son bois était utilisé en ébénisterie car  très dur, se polit très bien et se teinte aisément en noir. Il était très apprécié des maquettistes, des marqueteurs et des tourneurs, en particulier pour la fabrication des pièces blanches des jeux d’échecs. Le plus célèbre objet de bois de houx est la canne de marche de Goethe, visible au musée de Weimar.

    Le bois de houx servait aussi à confectionner des manches de fouets, des cravaches de dressage, ou houssines, des aiguillons comme l’évoquait une célèbre chanson d’autrefois : « J’ai deux grands bœufs dans mon étable… La charrue en bois d’érable, l’aiguillon en branche de houx… ». Associé au hêtre, le houx servait dans certaines régions de France à réaliser des haies de clôture naturellement infranchissables par le bétail.

    La seconde écorce du houx permettait de préparer la glu que l’on extrayait en particulier des baies de gui. Comme on le voit ces deux plantes sont complémentaires. Cette glu avait deux utilités : la première de faire mûrir les abcès et furoncles et la seconde, moins heureuse, servait aux braconniers pour capturer les petits oiseaux.

    On fabriquait aussi du vin de houx dans les régions où il y avait des marais parce qu’il y sévissait des fièvres intermittentes. Certains disaient aussi que les baies du houx avaient des fonctions purgatives. Mais enfin de compte, ce serait plutôt à déconseiller car leur ingestion provoquerait des coliques, des nausées, des vomissements. Mieux vaut laisser ces baies aux oiseaux et en particulier aux merles et aux bouvreuils qui en sont friands.

    Seul l’arbre femelle rougit en hiver. Et plus l’arbre est vieux et moins ses feuilles sont piquantes.

    Un lieu planté de houx s’appelle une houssaie ou une houssière.

    Dans le langage des fleurs et des plantes, le houx est le symbole de l’insensibilité.

    (Sources diverses en résumé)

    Pour que l'année à venir soit profitable,

    il faut faire rentrer du houx à la maison à

    Noël

     


  • Commentaires

    1
    Lundi 9 Décembre 2013 à 21:11

    Bonsoir ,

    Merci de ta visite , mais c'est un blog d'essai où je répond rarement !
    Je ne veux pas te blesser c'est très gentil , mais il est préférable de
    venir sur le blog de Michel ou sur mon blog de chat.

    Je te souhaite une très bonne soirée.

    Amitié Bisette.

    PS : Je le mettrai par la suite sur mon blog de chat.

    2
    Mardi 10 Décembre 2013 à 07:41

    Lettredenoel

    Passes une belle journée avec la fraîcheur mais! le soleil... 

    Bisous*Josse*....

    3
    Mardi 10 Décembre 2013 à 09:06

    Coucou c'est encore moi


    Le houx autrefois on mettait un bouquet de houx dans la maison , papa allait en chercher, il savait où il poussé, maintenant on en trouve mais sans boule à mon grand désespoir. Quand je faisais les marchés des femmes venaient en vendre. J'en ai un pied dans mon jardin mais c'est un houx d'ornement il n'y a que les feuilles et elles piquent crois moi !!!!!!


    Bonne journée ma petite parisienne, il fait bien froid mais le soleil est au rendez-vous.


    Bisous givrés.....Jackie

    4
    Mardi 10 Décembre 2013 à 12:46

    Indispensable ces petits boules rouges pour Noël, très bel article

    Bon mardi bisous !

    5
    Mardi 10 Décembre 2013 à 19:20

    bonsoir 

    merci de ta gentille visite.

    oh le hou j'en ai un bon souvenir

    ma grand-mére en mettait toujurs un bouquet devant sa porte

    a présent il n'y a pas de boules rouges ou trés rarement

    bonne soirée 

    gros bisous 

    mireille

    6
    Mardi 10 Décembre 2013 à 19:42

    Le houx comme le gui font partie des traditions de Noël que j'aime à me rappeler. Bizz de Béa

    7
    Mercredi 11 Décembre 2013 à 15:40

    Merci pour ces légendes sur le houx, qu'on trouve hélas de plus en plus rarement! Bonne soirée, bises.

    8
    Jeudi 12 Décembre 2013 à 16:12

    bonjour ma  grande soeur merci pour ton com sur mon blog  très beaux le houx j'aime beaucoup ainsi que le gui je te souhaite de passer une très bonne journée

    gros bisous de ta tite soeur

    béatrice

    9
    Vendredi 13 Décembre 2013 à 20:44

    Bonsoir jàis vu que tu était passée 

    voir mon blog et je te remercie 

    très agréable soirée 

    amitié ......... Dette........ton ton blog et très jolie 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :