• HOMMAGE A MA MAMAN

     

     

    HOMMAGE A MA MAMAN

     Elle avait le visage comme un paysage de montagne, aride et fier.

    Elle avait le menton saillant, le nez pointu et la bouche fine qui font les femmes des montagnes, fières et courageuses, femmes maitresses des fermes et des champs que le travail ne peut vaincre.

    Ses cheveux aux boucles indociles avaient la couleur des blés trop murs et une grâce arrogante.

    Les marques du temps sillonnaient ses joues brûlées par les soleils des jours de moissons.

    Elle n’avait jamais voulu peindre son visage aux couleurs artificielles, la lumière et les jours étaient son seul maquillage.

     

    C’était le souffle sur les bruyères de la Planèze que l’on entendait lorsqu’elle parlait. Elle avait l’accent chantant des montagnes du centre, celui que chaque parole transforme en chant qui se répercute sur les toits de lauze des maisons de pierre. Elle s’exprimait en « patois » pour que les « autres », les « étrangers » de sa terre ne comprennent pas.

    Sa démarche oscillante était l’héritage des sabots de bois de son enfance.

    Le froid des hivers, la chaleur des feux de cheminée, bien serrée contre ses deux frères et ses trois sœurs, près du « cantou » lui avait brûlé les jambes et laissé des traces.

     

    Ses doigts étaient des baguettes de fée qui tissaient, telle une araignée, des ouvrages de fils, de laine, aux dessins de dentelle et de fleurs. Elle a transmis à ses filles ce don de création, cette agilité des mains et de l’esprit

     

    Elle était allergique à la poussière, c’était une tornade blanche, c’était la fée du logis, la maison était son domaine, « nettoyer, balayer, essuyer, pour que ce soit toujours pimpant » (épousseter, laver, repasser, tout cela impeccablement….Il fallait que tout soit irréprochable. Combien de fois, nous a-t-elle retourné nos tiroirs sous prétexte qu’ils étaient mal rangés ! Mais maintenant, l’ordre, on connaît toutes (filles et petite fille).

     

    Elle savait faire des gâteaux comme personne, la tarte et le gâteau au yaourt aux pommes, le moka au café des grandes fêtes, trois de ses spécialités.

     

    On l’appelait « Mémé Florette » du nom de la petite chienne bâtarde, qu’elle avait recueillie, attachée depuis quelques jours à un lampadaire, couchée sur de vieux chiffons, devenue la mascotte des enfants.

     

    Elle aimait la nature et cultivait l’amour des fleurs. Elle s’étonnait toujours devant les fleurs nouvelles et ses petits yeux noisette s’ouvraient tout grands et s’illuminaient d’un regard clair.

     

    Le bleu du ciel était sa couleur préférée, elle adorait les robes bleues.

     

    Les mots qu’elle avait toujours écorchés qui nous faisait rire étaient autant de charme qui n’appartenait qu’à elle. Le « yion » n’était autre que le lion.

     

    C’était le lierre puissant qui s’accroche à la pierre et la protège de l’usure du temps. C’’était la source vive, fraîche et vivifiante qui coule des volcans brûlants comme son cœur, au milieu des montagnes de la vie. Elle avait la volonté des chevaliers d’antan revêtue d’une armure à l’épreuve du temps. Quand son genou touchait terre, c’était pour puiser en elle l’énergie nécessaire pour se ressourcer et revenir au labeur.

    La tête haute, le front vainqueur, elle savait affronter la vie.

     

    Elle était le roc, elle était  la terre, elle était la neige et le soleil

     

    Elle avait toujours été le capitaine à bord du navire

    Elle avait toujours été le ministre des finances

    Elle avait vécu bien des orages et des tourments, essuyé bien des chagrins et des peines, mais silencieusement, elle était toujours restée debout, tel un roseau, elle n’avait jamais cédé. C’était une leçon de vie, c’était un modèle de courage.

     

    Son prénom est le plus pur qui puisse exister : MARIE,

     

    Et MARIE, c’était notre maman, et nous l’aimions. Elle restera toujours en nos mémoires et en nos cœurs.

     

    Va tranquille notre Maman.

    (texte qui sera lu le jour des obsèques)

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Samedi 13 Février 2016 à 13:53
    Bonjour Pivoine ★★
    Sincères condoléances ma petite Pivoine. Je suis bien triste ... courage ♥♥ je t'embrasse Véronique
    2
    mireille du sablon
    Samedi 13 Février 2016 à 14:41

    Quelle émotion en lisant tes mots plein d'amour!

    C'est une nouvelle étoile dans le ciel qui veille sur toi et ta famille.

     Gros bisous d'amitié de Mireille du sablon

    3
    Dimanche 14 Février 2016 à 06:24

    Un bel hommage à ta maman ma Fleur...

    Tendre bisou

    4
    Dimanche 14 Février 2016 à 09:18

    je suis de tout coeur avec toi pour ce moment douloureux

    5
    Dimanche 14 Février 2016 à 10:19

    Une série réussie,un bel hommage à ta maman....

    6
    Lundi 15 Février 2016 à 11:49

    Très bel hommage à ta maman, qu'elle emportera au paradis !

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    7
    Lundi 15 Février 2016 à 16:04

    oh ma pivoine 

    comme je suis avec toi 

    perdre sa maman ,c'est trés dur 

    mais pour ta petite maman 

    c'est dieu qu'il l'as voulu 

    la délivrer ,pour quelle puisse etre au paradis 

    trés bel hommage que tu as fait 

    je suis trés loin de toi et en méme temps trés prés 

    je pense bien a toi ma pivoine 

    je te fait de trés gros bisous ma douce 

    mireille

    8
    Lundi 15 Février 2016 à 18:48

    Bonsoir Pivoine !

    Ce texte est émouvant, un très bel hommage !  Je te fais de gros bisous d'amitié. Béa

    9
    Lundi 15 Février 2016 à 21:20

    bonsoir ma belle , un bel hommage que tu rends à ta maman , sincères condoléances à toi et aux tiens ,de la grisaille et surtout un vent très froid ,bonne soirée ,bisous

    10
    Mardi 16 Février 2016 à 08:00

    Bonjour Pivoine,

    Je suis très touchée par ce bel hommage! ta maman était une femme extraordinaire et très courageuse. Je suis de tout cœur avec toi malgré ma fermeture de mon blog actuellement, je tenais à te présenter mes condoléances très sincèrement. Ton amie France 

    Bon courage car je sais qu'il te faudra beaucoup de temps. Gros bisous

    Ta maman veille sur toi.

     

     

     

    11
    Mardi 16 Février 2016 à 21:00

    Désolée de n'être pas venue plus tôt, que de tendresse et d'émotion dans tes phrases écrites et lues le regard mouillé en t'envoyant mes pensées chaleureuses, gros bisous.

    12
    Mercredi 17 Février 2016 à 22:00

    C'est magnifique et tellement émouvant...de tout coeur dans cette douloureuse épreuve. Bises chère Pivoine

    13
    Jeudi 18 Février 2016 à 07:27

    Un cri qui vient du cœur enrobé d'amour, bel hommage 

    bonne journée

    bisous

    marie

    14
    Jeudi 18 Février 2016 à 10:36

    ma pivoine

    je pense bien a toi 

    et éspére que tu remontes ton chagrin 

    je te fait de gros bisous 

    mireille

    15
    Jeudi 18 Février 2016 à 11:19

    j'espère que tu vas bien ! bisous

     

    16
    Jeudi 18 Février 2016 à 20:29

    Je pense très fort à toi ma Fleur

    Tendre bisou 

    17
    Vendredi 19 Février 2016 à 09:31

    Bisous en passant, bon vendredi, courage pivoine.

    18
    Vendredi 19 Février 2016 à 13:48

    merci de partager avec nous ... !  un bel hommage pour ta maman  

    et une pensée pour elle !!!

    gros bisous A+ amicalement

    19
    Vendredi 19 Février 2016 à 21:22

    Belle hommage à ta maman...

    La petite étoile te regarde !!!....et veille sur toi.

    Bonne soirée.

    Bizzzzzz.)

    20
    Lundi 22 Février 2016 à 06:33

    Je suis de tout coeur avec vous.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :