• DE L'ORANGE DE NOEL A LA POMME D'AMBRE

    DE L'orange de Noël A LA POMME D’AMBRE

    DE L'ORANGE DE NOEL A LA POMME D'AMBRE

    Petite histoire de l'orange

    Quand et comment les oranges sont-elles arrivées dans nos vergers ?

    La forme primitive des agrumes est apparue probablement il y a 20 millions d'années dans l'Archipel malais, à l’époque où ces îles du pacifique du sud faisaient encore partie d'une masse de terre englobant tout autant l'Asie que l'Australie.

    Il y a 2 200 ans : Les Chinois se consacrent à la culture des agrumes dans les montagnes d'Asie orientale, au cœur d'un petit paradis terrestre. Le mot « orange » provient du sanskrit. En chinois ancien comme en chinois moderne, le mot désignant l'orange est « ju ». Ces fruits sont mentionnés pour la première fois il y a 2 200 ans dans le Charaka-Samita, un livre médical de la littérature sanskrite.

    En 304 après J.C : Un autre témoignage écrit très ancien provient de l'année 304 après J.C. Dans un livre sur les plantes des régions du sud-est, Chi Han décrit une forme primitive de la lutte biologique contre les parasites. Ce sont des sacs tressés en jonc, comprenant une espèce particulière de fourmis jaunes et rouges qui, accrochés aux mandariniers, tiennent en échec les parasites.
    En Afrique du Nord, elle est cultivée depuis le IIe ou le IIIe siècle, bien avant d’être introduite dans le sud de l’Europe par les Arabes, aux environs de l’an 1 000.

    En 1179 après J.C., Han Yen-Che, un agronome chinois du Zhejiang écrit son « Traité des oranges » sur les variétés d'agrumes et leurs méthodes de cultures.

    Du XIe siècle-XIIIe : La route méditerranéenne est empruntée, à l'époque des croisades (XIe siècle-XIIIe siècle) par l'orange amère ou bigarade : transmis par les Perses aux Arabes, fruit implanté en Sicile.
    Au cours de leur première grande halte en direction de l'Europe, sur le chemin de l'ouest en direction de l'Inde, les hindous ont donné aux oranges la désignation de « naranj » - un mot que les musulmans transportèrent plus tard dans tout le bassin de la Méditerranée.
    En passant par le « nerantzion byzantin », puis par le latin nouveau « arangium », « arantium » et « aurantium », le terme devin en espagnol naranja, en italien arancia, en portugais laranja pour devenir enfin orange en France.

    Début du XVe siècle : On trouve des oranges en Espagne au début du XVe siècle. Elles ont probablement suivi la route de la soie vers l'Europe, traversant le Moyen-Orient et le Proche-Orient où elles ont trouvé un climat adapté à leurs besoins. De là, elles gagnent le sud de l'Europe.

    En 1520 : Les Portugais rapportent des plants d’orangers de leurs escales à Ceylan et dans les comptoirs chinois. Son succès finit par évincer l'orange amère. Grâce à un intense travail de sélection et à la mise au point de nouvelles méthodes de culture, l'orange du Portugal devient la norme de qualité et de référence dans toute l'Europe. Sa popularité est telle que, dans les pays arabes, on a cessé de l'appeler narandj pour l'appeler bortugal, nom qui lui est encore accolé.

    Jusqu'au milieu du XXème siècle, l'orange est restée un fruit rare que l'on offrait aux enfants à Noël.

    Aujourd'hui, l'orange est le deuxième fruit le plus consommé en France après la pomme. Elle provient essentiellement d'Espagne, du Maghreb (de novembre à mai, ce sont les meilleures), d'Israël, d'Italie, d'Afrique du Sud et des Etats-Unis (en été). En France, il existe une petite production de cet agrume localisée en Corse et dans les Pyrénées-Orientales.

    L’ESPRIT DES NOEL D’ANTAN

     Jusqu'au début du XXème siècle, l'orange était le cadeau traditionnel offert dans les familles les plus démunies. Et les enfants se réjouissaient de ce présent modeste mais témoin de l'amour de leurs parents. Le temps a passé et les jouets et les petites sucreries ont remplacé le simple fruit. Pourtant, il est possible de retrouver cette atmosphère d'antan.

    L'orange est le fruit de l'hiver. Elle peut égayer les plats les plus simples, s'offrir sous forme de confiture, embaumer les maisons…

     Bien sûr il n'est pas question d'offrir une simple orange mais d'imaginer des cadeaux originaux sur le thème de l'orange pour faire plaisir aux nostalgiques mais aussi pour étonner les amis.

    Des cadeaux faits maison font toujours plaisir à l'exemple de la
    confiture d'orange faite maison qui apportera un peu d'exotisme l’hiver ou d'une liqueur d'orange ou bien des orangettes.

     

    Ma recette de confiture d’oranges

    DE L'ORANGE DE NOEL A LA POMME D'AMBRE

    1 kg d’oranges, 800 g de sucre à confiture, de la vanille (pour la douceur), de la cannelle (pour la chaleur), 4 étoiles de badiane (pour le peps), un peu d’extrait d’orange ou de liqueur d’orange (cointreau pour le waouh).

    Prendre des oranges non traitées de préférence. Lever les zestes. Les peler ensuite à vif, les couper en quartiers, enlever la partie blanche du centre. Laisser les pépins qui contiennent de la pectine qui facilite la gélification. Couper en petits morceaux. Mettre dans un récipient avec le sucre, la vanille, la cannelle et 3 étoiles de badiane. Laisser infuser toute la nuit. Le lendemain remuer, retirer les étoiles. Cuire 10 à 15 minutes jusqu’à ce que la confiture gélifie quand on en pose quelques gouttes sur une assiette froide. Ajouter l’extrait ou la liqueur d’orange. Touiller encore et mettre dans des bocaux stérilisés. Fermer et retourner les bocaux.

    La liqueur d’orange

     1ère version : Laisser macérer pendant dix jours dans de l'eau de vie, les zestes d'oranges soigneusement lavées, du jus d'orange, des clous de girofle, de la cannelle et du sucre. Ensuite laisser vieillir pendant un mois, passer et mettre en bouteille. On peut glisser dans la bouteille une gousse de vanille si l’on aime, mais là c’est mon avis perso !

    2ème version : « Liqueur du pendu » : Pendre, avec de la ficelle, une orange au-dessus de l'eau de vie sucrée, dans un bocal fermé, pendant 2 mois, bien au chaud. L’orange se transforme, c’est normal. Au bout de ce temps, ouvrir le bocal et mettre de la cassonade. Laisser encore infuser une quinzaine de jours avant de gouter.

    3ème version, la plus simple : « la liqueur 44 » : mettre dans un bocal une orange piquée de 44 grains de café, 44 morceaux de sucre et de l’eau de vie. Laisser macérer pendant 44 jours.

     

    Mes orangettes 

    DE L'ORANGE DE NOEL A LA POMME D'AMBRE

    Peler une orange non traitée après l’avoir bien brossée, couper en fines lamelles en enlevant la partie blanche de la peau. Faire bouillir de l’eau légèrement salée (pour enlever l’amertume) et y plonger les peaux. Dès que l’ébullition reprend, enlever les peaux, les égoutter. Renouveler encore cette opération sans sel ensuite, deux fois. Faire un sirop avec du sucre et de l’eau, y replonger les peaux et laisser cuire environ 15 minutes jusqu’à ce qu’elles deviennent transparentes et les égoutter. Quand elles sont sèches, les rouler dans du miel puis dans le sucre de son choix(moi j’en fait au sucre cristal nature et au sucre cristal et sucre vanillé).Faire sécher. On peut les déguster ainsi ou pousser le vice encore un peu plus loin en leur donnant un bain de chocolat fondu au bain marie. Dans ce cas les plonger dans le chocolat noir puis les déposer, pour les faire sécher, sur du papier sulfurisé ou sur une grille. Attendre qu’elles soient bien froides puis les mettre à conserver. Tiens, j’en ai l’eau à la bouche rien qu’en me remémorant la confection de cette gourmandise ! 

    L'orange peut devenir un objet de décoration pour Noël

    On la voit dans des compositions florales. L’orange peut faire partie de la couronne de Noël avec de la cannelle, des pommes de pin et des feuilles de houx.

    Très parfumée son écorce acidulera les pots pourris.

    Pour un pot pourri, disposer dans une petite coupelle, différentes épices comme des bâtons de cannelle et des clous de girofle, des feuilles de houx, des rondelles d'oranges séchées, des aiguilles de sapin.

     Pour utiliser les oranges, les couper les rondelles et les mettre au four sur du papier sulfurisé pendant quatre heures à thermostat deux. Sinon laisser sécher des écorces d'oranges ou les zestes coupés avec un économe.

    LA POMME D’AMBRE

    DE L'ORANGE DE NOEL A LA POMME D'AMBRE

    La pomme d’ambre n’est pas une pomme !
    C’est une orange piqué
     e de clous de girofle et roulée dans un mélange d’épices parfumés.

    Nos grands-mères en faisaient et les mettaient dans les armoires. On en trouve maintenant dans certains magasins pendant les fêtes de Noël, mais rien de plus facile pour la confectionner « maison ».

    Mais avant, juste un peu d’histoire :

    On dit que dans la mythologie, Hercule devait s’emparer des pommes d’or (en fait, il s’agissait d’agrumes) gardés par des nymphes, les Hespérides, dans un jardin situé aux confins du monde. Toujours précieux aujourd’hui, les agrumes (bergamotes, limes, limettes, orange, etc..) entrent dans la composition de nombreux parfums

    Ils leur donnent la note « hespéridée » que l’on retrouve dans les eaux fraiches et particulièrement dans la fameuse eau inventée dans la ville de Cologne au XVIIème siècle par le parfumeur Jean Marie Farina

    Mais on raconte aussi que l’origine remonterait au Moyen Age.

    Au moyen-âge les parfums d’ambiance étaient très appréciés dans les châteaux. Les premières pommes d’ambre étaient de petites balles qui contenaient une boule d’ambre gris enrobée d’aromates.

    A cette époque, la parfumerie en Occident connait un certain recul : symbole de frivolité du monde païen, l’usage profane des senteurs est condamné par l’Eglise qui impose sa rigueur.

    Mais au fur et à mesure que les croisés reviennent de leurs lointaines expéditions en Orient, ils rapportent cosmétiques et senteurs : eau de rose, ambre, épices et oranges…

    Mais l’arrivée du fléau de la peste qui frappe la France de plein fouet en 1348, décimant en quelques années le quart de la population européenne, favorisera un usage intensif des parfums.

    Les médecins soupçonnant l’eau d’ouvrir les pores de la peau à l’air pestiféré, ils conseillent de recourir, pour se nettoyer, aux vertus purifiantes et protectrices des substances aromatiques. L’orange entre donc en force dans ces épices rares qui viennent d’autres pays.

    On les trouve donc sous des formes très diverses : poudres, lotions, sirops, boîtes de senteurs, « oiselet de chypre » (pâte parfumée en forme d’oiseau), qui sont censés faire barrage à la pénétration de l’air putricide.

    On invente donc un objet très sophistiqué permettant d’avoir en permanence sur soi cette aromathérapie : la « pomme de senteur » ou « pomander ».

    DE L'ORANGE DE NOEL A LA POMME D'AMBRE

    Les « pomanders », qui contenaient la pomme d’ambre sont devenus de véritables pièces d’orfèvrerie, en or ou en argent, ciselées ou incrustées de perles et de pierres précieuses. On les portait alors à la ceinture ou en pendentif. Leur forme (crâne, pomme, escargot…) et leurs gravures avaient une signification symbolique et renforçaient encore leur pouvoir. Les pomanders étaient transmis de génération en génération : bien plus qu’un objet parfumé, on leur prêtait des vertus protectrices et curatives mais aussi aphrodisiaques.

     Mais en raison de son prix, la pomme de senteurs était réservée aux rois, aux princes et aux plus fortunés. Les personnes de condition modeste se contentaient de pommes de senteurs garnies d’ingrédients moins rares comme l’aloès, le camphre, le basilic ou la menthe sèche) ou même d’une simple éponge imbibée de vinaigre.(Je possède celle de mes ancêtres, version « pauvre », avec l’éponge dans un gousset d’argent ciselé)

    Transmis de génération en génération, les pomanders étaient en effet bien plus que des objets à parfumer : on leur prêtait des vertus magiques protégeant des forces du mal et de la maladie.

    Les princes et les nobles en faisaient grand usage, comme les prêtres et les médecins qui comptaient sur leur présence pour se préserver de la contagion.

    La fin du XVIIème siècle voit ces pouvoirs tournés en dérision. Ils ne sont plus portés que par coquetterie et leurs senteurs lourdes et entêtantes sont supposées servir l’art de la séduction.

    Ils passent de mode au XVIIIème siècle.

    Il faudra attendre l’arrivée de l’orange en France pour retrouver son odeur si particulière dans des eaux de corps.

    Il faut savoir que jusqu’à la première moitié du XXème siècle, l’orange est un fruit de luxe et est souvent offert en cadeau de Noël aux enfants. Puis ensuite son utilisation avec le clou de girofle reconnu pour ses nombreuses vertus, viendra en faire un fruit agréable et aussi utile et apaisant..

    Je confectionne de mes petites mains, ma pomme d’ambre

    Choisir une belle orange bien ronde (je ne conseille pas les autres agrumes qui ont tendance soit à pourrir très vite et dont l’odeur peut se transformer)

    La piquer de clous de girofle (l’acheter en sachet moins onéreux qu’en petits flacons). On peut faire les trous avant de piquer mais moi, je prends les clous de girofles bien pointus et je plante direct. Plus on plante de clous, plus le jus de l’orange va s’évaporer et donner son odeur et plus longtemps on conservera le fruit sans qu’il s’abime. Là, libre cours à l’imagination pour dessiner tous les motifs que l’on veut. Moi, j’entoure mon orange d’un ruban, sur un ou 4 pans, je fais un joli nœud que je maintiens en piquant le ruban dans l’orange avec une aiguille. Je peux ainsi accrocher mes oranges. Travailler sur les parties sans ruban. Si on veut mettre les oranges dans des compositions, on travaille sur la totalité de la surface.

    Quand on a terminé son œuvre, l’orange a rendu de son jus, on la place dans un sac contenant tous les épices que l’on aime (cannelle, muscade et gingembre par exemple, mais après, « c’est vous qui voyez ! »), et/ou  des huiles essentielles et un peu de poudre d'iris, fixateur de parfums que l'on trouve en herboristerie ou en  pharmacie, on ferme et on agite afin de recouvrir entièrement le fruit de ce mélange odorant.

    Là, on a deux solutions : soit on utilise la pomme d’ambre comme objet de décoration, soit on la prépare pour une plus longue vie et alors on l’enveloppe dans un sac de papier et on la place dans un endroit chaud et sec et on la laisse sécher environ deux semaines.

    Les pommes d’ambre peuvent alors être posées sur un meuble. Ne pas oublier dans ce cas de les tourner de temps en temps pour que le jus s’évapore uniformément. Le plus simple reste de les suspendre, grâce à une ficelle ou du raphia avec un ou 2 bâtons de cannelle pour les décorer.

    En dehors de cette décoration épicée et parfumée, la pomme d’ambre pourra servir dans le frigo pour chasser les mauvaises odeurs et dans les placards pour parfumer le linge et repousser les insectes, notamment les mites)

    FERMER LES YEUX, respirez…… 

    DE L'ORANGE DE NOEL A LA POMME D'AMBRE 

    Et pour la fin, quelques petites infos sur le clou de girofle que l’on marie avec l’orange : 

     

    Antiseptique,

    Calme les douleurs dentaires,

    Affections de la bouche : rage de dents, caries dentaires Efficace contre la mauvaise haleine …

    Affections des intestins : parasites, coliques, diarrhées, flatulences…

    Affections de l'estomac : dyspepsie, fermentation… Abaisse les remontées de l'Estomac,

    Asthénie physique, intellectuelle, fatigue, perte de mémoire…

    Le clou de girofle est connu depuis des temps immémoriaux par les Chinois !

    Pour parfumer leur haleine, les courtisans mâchaient un clou de girofle avant de parler à l'empereur !!

    Un sachet de clous de girofle ou mieux une " pomme d'ambre ", dans l'armoire, rafraîchit et parfume le linge.

    De plus, les clous de girofle éloigneraient les mites (ainsi que les fourmis).Là je dis que c’est moins sur, les mites les mangent, elles se sont vaccinées les vilaines !

    Au Moyen Age, on portait des clous de girofle à sa ceinture (ou une pomme d'ambre).

    Le clou de girofle était considéré comme un antidote à la peste !

    Aux Moluques (archipel d'où est originaire le clou de girofle), on plante un giroflier à chaque naissance, la bonne croissance de l'arbre est signe de bon augure pour l'enfant.

    On y porte aussi un collier de ses clous pour éloigner le mauvais sort.

    Le clou de girofle et ses vertus aphrodisiaques :

    En 1642, Anders Rydaholm, herboriste suédois, précise que : "si un homme perd sa puissance virile, il doit cesser de boire de l'alcool pour le remplacer par du lait épicé au moyen de 5g de clous de girofle : cela le fortifiera et lui fera désirer à nouveau sa femme".

    (Article issu de diverses sources rassemblées ici pour en faire un article complet qui j’espère saura retenir votre attention. Merci d’être arrivé jusqu'au point final, ici.)

    Pivoine

    DE L'ORANGE DE NOEL A LA POMME D'AMBRE

     


  • Commentaires

    1
    Dimanche 8 Décembre 2013 à 19:42

    Encore bien des astuces et des recettes ! Comment va ta santé ? Je te souhaite une douce nuit

    et une belle semaine. Gros bisous.. Chad

    2
    Dimanche 8 Décembre 2013 à 22:12

    Coucou Ma petite Auvergnate..... Et bien ce  soir j'en ai appris des choses sur l'orange, autrefois on pendait la peau d'une orange dans la cheminée pour la faire sécher. Le soir de Noël maman préparait toujours une salade d'oranges et de bananes arrosée de rhum, c'était chez nous une tradition. Des oranges j'en ai eu pas mal dans mes sabots quand j'étais petite avec un petit jésus dans un sabot en chocolat.


    Quel temps fait-il chez toi, ici gelée et brouillard toute la journée, alors on reste au chaud.


    Bonne nuit et gros bisous.......Jackie la girondine

    3
    Lundi 9 Décembre 2013 à 09:36

    hola!! il faut te suivre, mais j'avoue que j'ai pris grand plaisir a decouvrir toutes les vertus de l'orange, moi j'adore la confiture d'orange et j'en fait chaque annee...

     bon debut de semaine a toi  bisous  valy.

    4
    Lundi 9 Décembre 2013 à 12:27

    Coucou ☼ Pivoine ☼

    On trouve a boire et a manger dans ton bel univers 

    J'aime bien les clous de girofle dans la peau d'oranges la maison est parfumée 

    Bonne semaine a toi Auvergnate importée a Paris ( sourire ) 

    Bises a toi et câlins  a Coca 

     

    5
    Lundi 9 Décembre 2013 à 15:33

    bonjour ma grande soeur  je passe te souhaiter un bon début de semaine j'espère que tu va bien ? et que tu a passer un bon week end ?  encore des bonnes recettes  merci pour ce beau partage j'aime beaucoup les orangettes de noël

    gros bisous de ta tite soeur

    béatrice

    6
    Mardi 10 Décembre 2013 à 19:48

    Tu nous en apprends des choses ... !!! Je ne savais pas que le clou de girofle a des vertus aphrodisiaques  mais je me souviens que ma grand-mère et ma mère mettaient des oranges dans l'armoire. Bizz de Béa 

    7
    Mercredi 11 Décembre 2013 à 15:46

    La pomme d'ambre, j'adore! C'est beau et ça sent si bon! Bises et bonne soirée Pivoine.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :