• 25 NOVEMBRE : SAINTE CATHERINE

    25 NOVEMBRE : SAINTE CATHERINE

    25 NOVEMBRE : Catherinettes

     On fête les Catherinettes !

     

    « A la Sainte Catherine, tout bois prend racine »

    Catherine : l’étymologie grecque de ce prénom est  « katharos «    qui veut dire « pur ». 

    Reliquat d’une coutume médiévale la Sainte catherine consistait à placer chaque année pour les jeunes filles vierges et célibataires une nouvelle coiffe sur la statue de la sainte – d’où l’expression « coiffer Sainte-Catherine ». Elles recevaient des gâteaux en forme de cœur avant d’être embrassées vingt-cinq fois, et se voyaient offrir des rubans jaunes et verts. Pourquoi ces couleurs ? Depuis le Moyen Age, le jaune et le vert sont associés à la honte et à l’infamie. Mais d’autres diront que la couleur jaune symbolise la foi et que le vert symbolise la connaissance. Il est donc permis de choisir sa propre version ou bien d’associer le tout.

    La fête traditionnelle évolue à la fin du XIXe siècle pour ne concerner plus que les jeunes femmes de plus de 25 ans. Le terme catherinette apparait d’ailleurs en 1882. Le bal de la Sainte-Catherine, parfois appelé « foire aux fiancés », est alors perçu comme le bal de la dernière chance, l’ultime possibilité de se faire passer la bague au doigt avant qu’il ne soit trop tard.

    Cette pratique a repris depuis quelques années ce qui révèle un malaise toujours présent face au refus du couple, en dépit de ses évolutions, de l’émancipation de la femme qui favorise sa carrière professionnelle avant de se lancer dans le mariage, ce qui ne l’empêche pas de vivre en dehors du sacrement, ou d’être maman célibataire ! Rares sont les catherinettes qui sont vierges comme il était exigé autrefois mais elles sont de plus en plus nombreuses à briguer le trophée !  Vive la femme libérée !   

    Le 25 novembre, on retrouve des catherinettes en dehors des maisons couture comme cela se faisait autrefois, on en trouve dans nombre d’usines et d’entreprises. Il y a toujours de bons collègues qui leur confectionnent un extravagant chapeau sur un thème rappelant généralement l’activité professionnelle ou ce qui s’y rapporte où le vert et le jaune dominent, dans une attitude de défi apparent mais de gentillesse attendrie.  Elles sont, l’espace d’une journée, les reines de la fête et arborent avec fierté ce couvre chef. Ainsi il m’est arrivé de voir des catherinettes tout sourire, à la caisse d’un supermarché, dans les transports en commun, en général un bouquet jaune et vert dans les bras.

    C’est aussi le prétexte de se retrouver pour un moment festif qui permet d’oublier un peu la morosité de la vie actuelle.

    Au Canada une tradition liée à la Sainte Catherine reste vivante encore aujourd'hui, celle de fabriquer « la tire », une confiserie à base de mélasse et de cassonade. A l'origine, le but était pour les Catherinettes de démontrer leur talent de cuisinière en offrant cette gourmandise aux hommes célibataires !

    Notons également que pour les jardiniers, le jour de la Sainte Catherine est réputé idéal pour planter boutures et plantes à racines nues, ainsi que l'affirme le dicton : "à la St Catherine, tout bois prend racine".

    Mais qui était donc Sainte Catherine ?

    A l'origine de toutes ces traditions, il y a la vie légendaire de Sainte Catherine d'Alexandrie. La vie de cette sainte est tout à fait édifiante, puisqu'elle fut à la fois vierge, martyre et savante, ce qui lui valut d'être représentée avec 3 auréoles : la blanche des vierges, la rouge des martyrs et la verte des savants. Catherine était issue d’une famille noble d’Alexandrie, fille du roi Costos et avait appris les sciences et les arts, connaissait les poètes et les philosophes. Elle s’était convertie au christianisme à la suite d’une vision. Elle se rendit devant l'empereur Maxence qui était réputé pour sa persécution envers les chrétiens et lui proposa une discussion afin de le convertir. N'osant répondre lui-même, il convoqua cinquante philosophes. Catherine réfuta si bien leurs objections qu'ils s'avouèrent impuissants et se convertirent eux-mêmes. L'empereur les fit jeter dans un brasier et envoya Catherine en prison.  Puis il la condamna à mourir du supplice de la roue. La légende dit que la roue se brisa par ses prières et elle réussit à fuir. Malgré sa fuite, elle fut décapitée  vers l'année 310, un 25 novembre, et de son corps jaillit du lait. Les anges prirent son corps et le portèrent sur le mont Sinaï. Avant de mourir, elle demanda à Dieu d'exaucer tous ceux qui le prieraient par son intercession et de les conduire tous au paradis.

    Catherine ne se contente pas non plus d'être la sainte patronne des filles à marier, mais aussi celle des prêcheurs et des philosophes.

    Il faut savoir que les hommes célibataires ne sont pas en reste, ils ont eux aussi leur saint patron en la personne de Saint Nicolas : en effet, tout comme on dit "coiffer sainte Catherine" pour les filles, on dit "porter la crosse de Saint Nicolas" pour les garçons...

    Et c’est au nom de cette  Sainte  qui a refusé le mariage au mépris de sa vie pour rester fidèle à ses convictions que l’on célèbre  les célibataires ayant dépassé la date de péremption sociale.

    Alléluia !

     

    BONNE FETE LES CATHERINETTES !

     

    25 NOVEMBRE : SAINTE CATHERINE

     

     


  • Commentaires

    1
    Mardi 26 Novembre 2013 à 14:22

    bonjour ma grande soeur merci pour cet article sur la sainte catherine

    gros bisous de ta tite soeur

    béatrice

    2
    Mercredi 27 Novembre 2013 à 14:43

    Coucou ☼ Pivoine ☼

    Joli  pour fêter les Catherine 

    Je te souhaite une belle fin de journée , chez nous beau ciel bleu 

    mais le nez rouge car il fait très froid 

    Bises chaleureuses a toi fleur de la belle saison 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :