• 16 OCTOBRE : journée anti-gaspi alimentaire.

     

     

    Haut du f

     

     16 octobre : journée contre le gaspillage alimentaire

     Pour la troisième fois en 2015, une Journée nationale de lutte contre le gaspillage alimentaire est organisée en France. Il était temps que le problème du gaspillage des denrées périssables soit abordé de façon frontale car ses conséquences sont désastreuses tant d'un point de vue social que du point de vue écologique.

     De quel gaspillage s'agit-il ?

     Le problème du gaspillage alimentaire est complexe mais ses causes sont bien identifiées. Certaines sont tout simplement liées à la règlementation qu'il est nécessaire de repenser (pourquoi obliger les producteurs à mettre au rebut des fruits à cause de leur calibre ?). D'autres causes sont directement liées aux habitudes de consommation et peuvent être en grande partie éliminées par un travail d'information.

    Au total chaque année un français jette 20 kg de produits alimentaires (dont 7 kg d’aliments encore emballés auxquels il faut ajouter 13 kg de restes de repas ainsi que des fruits et légumes abîmés non consommés). Cela représente plus de 400 € par famille et par an d’aliments qui auraient pu être consommés.
    Je sais, ça fait peur.
    Le gaspillage alimentaire n’est pas que du fait des consommateurs et c’est ce qui rend la tâche ardue.
    Il survient du producteur au consommateur, en passant par les industries qui transforment, la distribution, les restaurants, les cantines, etc.
    Pour donner un autre chiffre, le gaspillage alimentaire représente 150 kg par personne et par an, sur toute la chaine (du producteur au consommateur)

    Quelques astuces pour réduire le gaspillage alimentaire :

    ·         J’achète malin : je regarde dans les placards, fais une liste de courses… grâce à ces réflexes, j’évite les achats superflus !

    ·         Je conserve bien les aliments : je mets les aliments dans le réfrigérateur dans des boîtes de conservation.

    ·         Je vérifie les dates de péremption : je m’informe sur la différence entre « à consommer jusqu’au » et « à consommer de préférence avant le »

    ·         J’accommode mes restes : je cuisine avec des recettes de cuisine anti-gaspi.

    Le saviez-vous ?

     

     - choisir une pomme bien lisse, bien ronde, ne garantit en rien sa saveur. Pourquoi ne pas donner sa chance à une carotte tordue, une pomme de terre biscornue, une pomme légèrement tachetée ?
    - les dates de péremption sont un gage de sécurité alimentaire, mais une certaine souplesse permet d'éviter le gaspillage. Les fruits trop mûrs seront délicieux en compote ou dans une tarte. Inspectez régulièrement votre frigo pour éviter d'acheter en trop grande quantité. Le congélateur peut vous servir à stocker les surplus, y compris du pain.


    Comme consommateur, nous avons un rôle à jouer dans notre vie de tous les jours et c’est important de se sentir concerné car nous sommes tous les acteurs d’une société durable.
    - Apprenez à cuisiner les restes pour éviter de jeter la nourriture ! Certaines recettes sont spécifiquement prévues pour ça : le hachis parmentier, les lasagnes, les gratins, les salades composées, les soupes...

     Participez à la journée du 16 octobre !

     Pour ceux qui ne veulent pas se contenter de mots mais souhaitent agir vraiment, voici une très belle initiative du mouvement Disco Soupe. Ca se passe jeudi 16 octobre, dans plusieurs villes de France et même au niveau mondial. Le principe est simple : des bénévoles apportent des fruits et légumes invendus qui auraient terminé à la poubelle sans leur intervention et proposent à tous les volontaires de venir les éplucher et les préparer dans une ambiance festive et musicale. Les plats ainsi préparés sont ensuite offerts aux passants. Une façon sympathique et chaleureuse de démontrer la valeur gustative de ces fruits et légumes promis à la benne !
    Allez-vite vous 
    inscrire pour participer !

     Toutes les bonnes volontés sont les bienvenues et il y a sans doute un lieu de rendez-vous non loin de chez vous.

    Bravo à ceux qui font des efforts
    Faisons également pression sur le secteur agro-alimentaire pour que le gâchis soit évité !
    Haut du formulaireBas du formulaireDe gros progrès sur ce sujet ont été faits récemment, comme quoi il faut mettre ces sujets sur le tapis pour que ça bouge

     Belle initiative vraiment

     (sources diverses internet et Pivoine)


  • Commentaires

    1
    Lundi 12 Octobre 2015 à 17:54

    Je suis d'accord avec toi, mais chez nous aucun gaspillage, j'acomode les restes et souvent j'en fais plus que je congèle, le pain restant, je le coupe en tronçon et le congèle de ce fait je vais à la boulangerie 2 fois la semaine, j'ai toujours du pain frais, un tour au four et c'est fait. 

    En plus je fais des essais de congélation et ça marche. J'ai toujours de quoi faire quand les garçons viennent à l'improviste.

    On a toujours été habitué à ne pas jeter donc maintenant on continue

    Bisous  bonne soirée

      • Lundi 12 Octobre 2015 à 18:24

         ma chère annick , je fais comme toi !! 

         

      • Mardi 13 Octobre 2015 à 02:11

        et moi aussi, mais je suis ta Zizine ! 

        Bisous de Lydie

        Ps : le pain perdu, c'est bon ! 

    2
    Lundi 12 Octobre 2015 à 18:04

    j'essaye de ne pas gaspiller et ce que l'on ne mange pas va aux poules ! bonne soirée

    3
    Lundi 12 Octobre 2015 à 18:27

    Pas de gaspillage ,les courses sont faites avec un liste et on ne dépasse pas! NOUS sommes encore de la génération qui a été élevée dans l'esprit d'éviter le gaspillage !! les jeunes de maintenant c'est un autre mode de vie !! bises .elvy

    4
    Lundi 12 Octobre 2015 à 20:15

    ..je trouve la nourriture bien trop précieuse pour la gâcher...et puis, en retraite tous les deux, nous faisons très attention au superflu!

    Bises de soir de Mireille du sablon

     

    5
    Lundi 12 Octobre 2015 à 20:34

    C'est un fait que de toute façon les dates mises de consommation sont erronées, certains produits sont consommables quelques jours passé la date, puis plutôt que jeter des biscuits ou autres je les donne à des voisins, tout a un prix maintenant qu'il faut gérer, bisous !

    6
    Mardi 13 Octobre 2015 à 08:06

    Ah le gaspi ! C'est terrible. Pourtant lorsque j'étais petite, il n'y avait pas de gaspi chez nous. Nous mangions les restes jusque parfois le lendemain.

    Maintenant ? Tu ressers deux fois de suite le même plat aux enfants et ils râlent !

    Tu sais que depuis qu'ils sont presque tous partis je sers les restes, et ce qu'on ne peut pas manger, çà va aux poules.

    Et les cantines ? On veut faire manger de tout aux enfants et le "tout" part à la poubelle.

    Bon mardi ma Fleur en espérant que tu vas bien..
    Bisous

    7
    Mardi 13 Octobre 2015 à 11:02

    Bravo pour cet article, je ne gaspille rien pour ça je fais très attention car je suis horrifiée par tout ce gaspillage alors que des gens crèvent de faim !

    Bon mardi, bisous !

    8
    Mardi 13 Octobre 2015 à 11:34

    Bonjour Pivoine

    C'est vrai qu'il y en a du gaspillage chez nous, mais surtout dans les restaurants quand je vois tout ce qu'il reste dans les assiettes parfois c'est impressionnant, surtout dans les restaurants ou l'on paye à l'entrée, on remplie les assiettes et il y a un gâchis pas possible

    Je te souhaite une bonne journée sous le soleil, bisous

    9
    Mardi 13 Octobre 2015 à 13:17

    Bonjour ma louloutte, sujet brûlant et plus que d'actualité. La faute à qui ? On a imposé aux consommateurs des fruits et légumes calibrés en prétextant que c'était pour faire suite à leur demande. Et mon oeil ? Juste une question de rangement dans les caisses, caissettes, etc. et pour faciliter le robotisation...  a donc eu un double impact cette connerie, un gaspillage de produits et des chômeurs en +. Et ça ne date pas d'hier... 

    Ca n'est pas non plus le consommateur qui fait la demande de tel ou tel produit (et dans les sucreries et même dans le salé les industriels ne manquent pas d'imagination), ce sont les industries qui créent des besoins chez les consommateurs, ça n'est pas pareil.

    Je suis effarée quand je vais (c'est rare...) faire les courses par toutes les saloperies inutiles proposées aux consommateurs... et du jour au lendemain un produit devient indispensable à toutes les familles... c'est ahurissant !

    Alors notre génération sait encore accommoder les restes (et encore pas toutes les ménagères....) moins que celles de nos mamans ou grands-mères mais elle se débrouille, mais il ne faut surtout pas espérer que les générations qui suivent feront comme les générations précédentes, faut pas oublier que ces générations là vivent l'ère de la bouffe industrielle.... cette bouffe multiple qui est la source même du gâchis.

    C'est tout me monde qu'il faut rééduquer... les industriels et les consommateurs. Je ne suis pas certaine que les industriels fassent des efforts qui amputeraient leur pourcentage de bénéfices... et il est là le cœur du problème... car tout, toujours et encore tourne autour du Saint Fric....

    On veut un monde où tout est beau... même les légumes, même les fruits... bin moi j'aime les tomates de mon jardin, celles qui ont une peau et non pas du cuir, celles qui ne répondent pas aux critères de beauté des tomates hollandaises ou belges...  j'aime mes fraises, elles au moins ont un parfum naturel et du goût pas comme les fraises espagnoles... bref je préfère consommer les produits de mon jardin ou du local... partout il y a des maraîchers et surtout des producteurs locaux et français... Quand dans mon jardin il n'y a plus de quoi remplir mon ti panier j'achète local...

    Je reviens...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :